Explorez les patronymes béarnais et gascons

          On compte une grande diversité de noms dans les familles béarnaises, des noms en langue gasco/béarnaise  bien entendu. Jusqu’aux « temps modernes », la société béarnaise a été essentiellement rurale, comme l’ensemble de la société française. Comme on pourrait s’en douter, les patronymes les plus nombreux découlent de cet état de fait. C’est ainsi que quantité de noms dérivent de la cellule de base de la société béarnaise: c’est-à-dire la maison (individuelle) , et ses différentes déclinaisons en maison, casa, ostau.  Ensuite, en cercle concentriques s’éloignant du foyer originel, viennent s’y ajouter les dépendances de proche en proche comme le jardin (casau), la grange (borde), la fontaine (hont, honda), puis les prés (prats) et les champs (cams).    
          Ces noms nous renseignent sur l’emplacement, l’orientation, la qualité du terrain  et  la configuration de l’environnement immédiat et plus distant.  Les éléments du décor ne sont pas absents avec l’indication de chemins, de rivières, de combes, d’arbres .. etc..
 [  Noms de personnalités * ]Elles peuvent être sportives, politiques ‘maires, députés, sénateurs..), artistiques, littéraires,  scientifiques, etc.        
     Nos lointains ancêtres ont donc choisi logiquement de s’attribuer en priorité, le nom de l’endroit où ils sont nés, où ils ont vécu (à moins qu’il y ait d’autres origines), où ils ont travaillé, où ils ont aimé, et qui correspondra, la plupart du temps, à celui où ils mourront 

Liste de patronymes béarnais et gascons

1°) La maison simple dans le sens premier de bâtiment :

Maysounave (prononcer Maysounabo) , Maysonnave, Masonnave*, (maison neuve), Lamazou*, Mazou, Mazo, Bonnemason, Lamaysouette (la petite maison), 
Teulade* (maison couverte en tuiles)

2°) La maison dans le sens plus vaste de patrimoine familial, de lieu identificatoire :

A partir de la casa, (prononcer cazo) de préférence en montagne et dans les vallées :
Lacaze*,  Lacazette, Lacazedieu*, Cazaban, Cazabat*, Caze, Cazet*,   Sacaze*, Cazetien*, 
Soucaze (sa maison), Casa, Case, Cases, Cazes, Cazette, Casette  
« A casa caseta que’m hè cauhi la cameta, en tot aute larèr, no’m cauhi que lo pé »
..qu’on peut traduire par :  Dans ma petite maisonnette, je me réchauffe la jambette, en tout autre endroit, je ne me réchauffe que le pied.

Le grand félibre béarnais Simin Palay avait nommé sa maison de Gelos « Casa caseta » (ma petite maisonnette à moi)
Casenave, Casanave, Cazanave, Cazenave*, Casanoube (maison neuve/nouvelle)-c’était souvent la maison d’un cadet construite dans la propriété familiale
-cette variété de noms témoigne du nombre de des déformations que peuvent subir les racines des noms.
A l’origine, il s’agit de casa nava qui se prononce caso nabo
Cazajus, Casajus, Cazajous, Cazayous (maison vers le nord
Casassus, Casasus  (maison au-dessus .. vers le sud)
Cazette, Lacazette, Cazautets (petites maisons
Casalongue (grande maison), Casavieille (maison vieille-prononcer casabièyo
Casabonne* (caso bouno), Cazabonne, Casabona, Casebonne, Bonnecaze* (bonne maison
Cazemajor, Casemajor, Casamajor, Casamajou, Casamayou, Cazamayou (maison la plus importante )
Casalis, Casalère*,  Cazala* ,  Cazabat*, Cazalaa, (la casa et ses environs immédiats .. son domaine )
Subercazes (au-dessus des maisons)
Cazadaban (en direction de l’est) , Casadebaig*,  Casadebaigt (maison dans la vallée)
Casaucau (maison et domaine situés dans un creux)

A partir de l’ostau(prononcer oustaw)
-hors vallées principalement Lostal*, Lostau, Ostal, Loustau*, Loustal 
Loustalot, Loustalet , Oustalé, Loustalé, Oustalet (petite maison)
Loustaudine*, Loustaunau*, Loustauneau,
Loustaunou (la maison neuve-même observation que pour Cazenave)  
Maison dans le sens de foyer: (des dieux latins lares, protecteurs des foyers) Larre, Larè, Larèr, Larré, Larrey* (foyer),   Larbious, Larbiouze* (maison de veuve ou maison vide...) 

3°) La grange (bòrda) a fourni aussi beaucoup de patronymes béarnais :

•Ce mot proviendrait du francique, signifiant construction de bois-
Borde*,  Bordes*,  Laborde* (nom le plus porté en Béarn)
Lesbordes, Lasbordes, Desbordes, Paparemborde*  
Labourdette* (petite grange) ; Bordenave* (grange neuve -bourdénabo) ; Camborde (le champ de la grange) ;  Bordedebat  (grange vers la vallée, le nord), Suberbordes (au-dessus des granges) ; Granget* (autre version de la borde, petite grange)
Laborde-Hondet * (grange voisinant avec une petite fontaine)
Bordeu (bourdéw), De Bordeu*, Bourdeu,  Bourdet* (exploitant d’une borde; métayer)
Bourdieu* , Dubourdieu*.. ont plutôt un sens de fermier ou de métayer, tout comme Bourdalét, Bourdallé 
Gère* (herbage avec grange et terrain environnants-plutôt en montagne). Voir commune ossaloise de Gères-Bélesten.

4°) De nombreux patronymes dérivent de la maison elle-même et de ses alentours immédiats :

•Sur la maison elle-même, on trouve : 
Portau (pourtaw) , Pourtan, Pourtau, Pourtaut (portail, porche, entrée principale)
Salou (salon),  Barrère*,  Labarrère* (la barrière)
Soulé, Soler, Souler (grenier)
Clau (clé), Laclau*, Duclau, Clavé*, Clavière, Claverie* (sens d’enclos, de fermeture-clabérïo)
Sotto, Souto, Sottou (a signifié le rez-de-chaussée de la maison, pouvant également servir d’étable) 
Par rapport à des dépendances :
 Cabanne*, Cabannes, Cabane*, Cabanné*, Lacabanne,  Cabanius, Cousté*, Coster, Couster, Coustau (appentis) Clède*,  Cléda*,  Laclède* (claie, treillage divers)
Courtade, Lacourtade, Courtiade, Courtiades, Courtie  (contenu d’une étable; autrefois ferme ; métairie)
Courau (corral), Pargala, Pargalh, Pargade, Parcade, Lapargade (contenu d’un parc d’animaux
Noms découlant du jardin potager :
– lo casau(prononcer lou cazaw) : il avait anciennement le sens de maison avec les terres qui en dépendaient; le casalar désignant plutôt le domaine autour de la maison
Casau* (cazaw) , Casaux*, Cazaux* ,  Cazeaux,  Cazalère*  
Cazalot (petit jardin), Casalot, Cazalet* (petit chemin dans le jardin)
Casalis, Cazalis* (terre dépendant d’un casau -jardin-)
Casaubon* (cazaw bou), Cazaubon (bon jardin)
Casaubiel, Casaubieilh, Cazaubieilh (vieux jardin)
Cazaurang*, Cazauranq, Casaurancq, Casaurang
>De l’ancien nom du jardin : òrt – Lortet* (jardinet), Lourtau* (parc) Hourtoulou (petit jardin
Noms découlant de la fontaine (…ou source) :
– hont, honda (prononcer houn, hounda)
Hounda, Houndette, Houn, Hondet, Lahonde*, Lahonda, Lahontan* , Lafontan, Lafonta, Lafon, Laffont, Fontan*, Honta, Honthaas,  Lacanette (petite fontaine…source),
Pédéhontas, Pédehontaa* (au pied de la fontaine)
Houndarette, Hontarrède*  (indiquent des fontaines froides)
Bonnefon* (bonne fontaine
Toponymiquement, la source se dit en général, uelh de l’aiga (l’oeil de l’eau)
Noms découlant (sic) d’un cours d’eau : Arriau* , Arrieux, Larrieu*,
Durrieu, Darrieu, Rieu, Arriet, Arribét, Ribet, Arriubergé* (riverain)
Larribet (petit ruisseau), Darrigrand* (grand ou long ruisseau), 
Arricau, Darricau*, Ricau (ruisseau profond- ricaw)
Arrigau, Larricq, Larrecq* (torrent.. ravin)
Tresarricq, Tressaricq, Tresarrieu (au delà du ruisseau)
Baucou*  (vraisemblablement, terrain situé entre deux cours d’eau) 
Autres lieux divers : Barat, Barats, Barrat (fossé)
Clot, Cros (trou, dépression, renfoncement..)
Lacroutz, Crouzet, Croutzet  (de croix ; en général croisement, carrefour), Birou (environs) , Sarrailh * (enclos, domaine d’un seul tenant
Patronymes issus de voies de communication : Cami, Camy, Ducamin* (chemin)
Camidebach (chemin d’en bas et/ou vers la vallée et/ou vers le nord), Caminade (une longue marche)
Carralot, Carrau* (chemin charretier)
Carrérot (petite rue), Biau, Biot, Bié, Biès* (petits chemins, sentiers, allées..)
Hourcabia, Hourquebie* (bifurcation de voie, patte d’oie)
Vial, Lavie  (voies) ; Chide (chemin rural entre deux haies)
Lestrat, Lestrade, Destrade, Estrade*, Carrère* , Lacarrère* , (chemins importants), 
Caussade (la cauçada est une ancienne voie romaine calibrée à l’égal de toutes les voies de l’empire romain : il en reste encore des tronçons repérables)
Carrey*, Larraille, Traille*
Latrubesse, Trabesse (sentier de traverse)
Carrère* , Lacarrère (rue principale), Darricarrère (derrière la rue principale) , Ricarrère* (en bout de rue)
Duviau* (situé sur un chemin, une voie, une déviation ), Arrabie* (terrain, chemin raide, abrupt
Couayrahourcq,Cayrafourcq*  (carrefour) 

5°) Patronymes en rapport avec la position de la maison d’origine et d’après les quatre points cardinaux :

•Au-dessus…vers le sud = Lassus*, Casassus*,  Carsuzaa*, Suzan,  Suzon* , Soubirous*, Soubiran, Soubirou, Soubiron, Souviron,  Poeydessus (pouéydéssuss), Yus
•Au-dessous…vers le nord = Labat, Debat, Bérit-Debat* (tourné vers le nord), Bordedebat,  Lajus, Juzon, Minjuzan*, Casajus, Casayous,  Carjuzaa, Ompraret, Lombrè, Soula, Soulane, Soulanille  (terrain exposé au nord, à l’ombre)  
Couture* (terrain cultivé) , Couturejuzon* (terre cultivée en dessous … vers le nord)
•Vers l’est = Daban, Dabancens, Dedaban, Dedeban*, Laban*, Cazaban*
•Vers l’ouest = Capdarrè(s), Ladarré

•Dans le village : Minvielle*, Medevielle* (au milieu du village, du bourg), Lavielle*, Viellenave, Capdevielle*, Fondevielle, Fonsdevielle (au bout du village-capdébièlo) 
•Au-dessus du village : Soperbiella, Susbielles*, Sousbielle, Superbielle, Supervielle*, Suberbielle, Suberbille, Soubielle, Souverville, Soubrevilla, Subercaze*(s) 
•Au-dessus du chemin :  Soubie, Soubies, Souberbie,  Souverbie*, Subervie , Supervie, Soperbie,
Soperbier, Soupervie  
•Au plus loin, au point le plus haut : Capdessus (capdéssuss), Saffores, Sahores, Saphores*, Lahore*, Pédelahore
•Maison située près d’une croix (cimetière, calvaire etc.,), ou plus vraisemblablement, située à un croisement de chemins : Lacroutz, Lacrouts, Lacroux*,  Lacrouzade  
•Maison ayant un point de vue dégagé :  Mirande*, Lasbistes,  Betbeder, Bèthbéder*, Beigbeder* , Bélesta*, Mirassou* (tourné vers le soleil), Poeymirau* , Poueymiro (vue panoramique du haut d’un poey), Baylocq, Baylaucq*,  Bellocq* (beau lieu, bel endroit en général 
•Sens d’observation, de surveillance : Miremont, Miramon*, Miramont, Miremont (regarde vers les sommets),
Laberdesque (endroit herbeux élevé: lieu d’observation)
Lagouarde*, Lagouardette (relatif à la surveillance des troupeaux) 
•Maison exposée aux vents : Aurey (le trône du roi , en vallée d’Aspe était nommé autrefois Turon d’Aurey), Bouhaben (souffle-vent: bouhobénn), Biray, Biraben (coupe-ventdétourne le vent 
A noter que le pic dominant l’entrée de la vallée d’Ossau se nomme lo Rei, certainement pour la même raison que son symétrique aspois.
•Maison située dans une montée : Coste*, Costes, Lacoste*  (la côte), Coustet* (raidillon, petite côte), Somdecoste (haut de la côte), Costadoat*, Pédecoste (pied de la côte)  Costedoat* ,  Costemalle* (mauvaise côte)
Lapuyade*,  Puyade,  Pujade, Poujade, Pujadet (la montée)  
•Maison située dans une pente, un versant de colline : Candau*,  Candalot, Candelot,  Penen, Laperne*, Lespoune*, Bersans, Bareille*, Bareilles, Bareilhes (terrain pentu couvert de halliers)
Lacommes, Lacoumes (sens de combes
•Maison située près du gave, ou d’une rivière importante : Gabe, Gabaston*, Lagrave*,  Glère*,  Barthe*,  Labarthe, Layerle 
•Maison située sur un replat dans une zone accidentée : Plaa, Duplaa*, Desplat* 
•Autres situations : Sarrade (défilé entre deux hauteurs
Berchon* (petite brèche; passage entre les rochers…)
Barats (fossés. peut aussi avoir le sens de fermés),  Baradat*, Barradat (espace entouré de fossés

6°) Patronymes influencés par l’environnement de la maison d’origine :

•Sur la plaine alluviale des gaves (arribère ou ribère – les riverains étant dit (ar)riberencsDarribère*, Larribère, Larribeau, Larrribau, Larribat, Arribau  (riverain), Arribe*, Arribère*, Arribes*, Arripe*, Lechon* 
•Dans un bois, une petite forêt :Bosc, Boscq, Duboscq, Boy*,   Bousquet, Péboscq*, Duboscq* (dans le bois), Pédeboy* (pied du bois) Lucbéreilh* (joli <=>bois ), Lucq* (bois sacré)           
Peut également avoir en outre (éventuellement) le sens de -fourche-carrefour, avec Hourcade*, Hourcadet, Hourcadette, Forcade*, Fourcade*, Lafourcade*, Hourcq*, Dufourcq, Hourcau, Hourquet, Fourquet*, Hourdebaigt (bois dans la vallée).
•Positionnée dans une vallée :  Baigt (prononcer batch), Baigts, Debaigts, Labat*, Labaig, Labay, Labache*(rapport avec vallée, bas-fond) ; Sicabaig* (vallée sèche)  ; Labatmale, Batmale (mauvaise vallée 
•Située sur (ou près) un monticule, une hauteur, une colline : 
Poey (du latin podium),  Pouey*, Peys*, Pujo, Puyo*, Pujol, Pujolle, Puyoo, Pouyau, Pourredon* (hauteur arrondie), Poychicot (petite hauteur), Puyalet, Puyoulet*, Puyau, Dupoey, Dupouey, Dupouy* , Dupuy* , Marimpoey*,  Balespouey* (le plateau dans la colline)
Trépeu (possible déformation de .. Trespoey* ; soit au-delà du poey )
-A noter que les « Poey » peuvent être de belles collines ou des tertres modestes,  tels *Tucat*, Tucq*, Tuquet*, Tucoulet, Tucoulou, Tucoo* , Turon* , Turonnet , ou …
Lacoume,  Lacome*, Lacomme,  Coumes (la combe dans ses deux assertions), Cos, Ducos*, Bescos (beau coteau)
Castera* , Casteran* (il s’y ajoute un sens de construction castrale
Morlanne* , Mourlane* (hauteur dominant la lande)
Mondeilh* (monticule, tumulus, tas…-moundéy)
Ducq* (levée de terre) ; Tag* (voisin de tap – hauteur, colline, sommet ? .. ou en rapport avec le tan ? ) Lamothe (provient de motte qui était une levée de terre sur laquelle on construisait un château féodal rudimentaire)
La Moutète* (petite éminence). Nom de l’ancienne salle mytique de l’Élan béarnais à Orthez.
• Établie sur une crête :
 Serres,  Serres-Cousiné* ,  Serramoun(e), Sarramoune, Lasserre* 

7°) En se penchant sur le terrain même des propriétés, on trouve également des patronymes ~ En rapport avec des champs, des prairies etc.

 Camp…(prononcer camm
-dans le vieux béarnais, camp pouvait aussi avoir le sens de champ de bataille, voire d’organisation de duels comme le « camp batalhèr.
-Camps, Descamps*, Campardon* (terrain circulaire), Candehore (champ à l’extérieur), Camgrand, Camblong (grand champ), 
Cambot* (petit champ), Camborde* (champ de la range), Ducamp*,
Camdessus*, Camsusou*, Camsuzou, Camsuzaa, Camdessus* (champ vers le sud.. au-dessus), 
Cambeilh* (vieux champ),  Camguilhèm* (le champ de Guilhèm 
~En rapport avec des prairies : Prat*, Duprat*, Leprat*, Desprats, Laprade* 
~Résultant de la forme même des champs : Champs étroits et longs en forme de courroies tels  Courrèges*, Lascourrèges, Lacourrège*
~Champs anguleux et/ou constructions dans un angle, en coin : 
Langle, Langla*, Angla, Anglade, Langlade, Cournét,  Canton*,  Cantounet* (petit morceau de terre dans un angle, un coin) , Cantonnet*, Cayrat* , Cornau, Lacournère
A l’intersection de 2 champs , 2 chemins ou 2 propriétés : Bécaas*, Bécas, Béchat
~Indiquant une situation dans les landes infertiles où domine l’ajonc (touya, say, brana..) : Brana, Branas, Touya*, Dutouya, Touyarou, Touyarou*   Touzaa* Tujagues, Sayous 
Labaste*, Bastard (de la baste), Broca, Dubroca (buissons épineux d’ajoncs et bruyère), Brusque*
Soustra* (endroit où on récolte le soustre pour les litières … mélange d’ajoncs et de fougères etc...)
Salhet (désigne un endroit humide où abondent les saules, généralement au bord des gaves) 
~Indiquant une situation dans ou près de fougeraies (heuç, heugar, heuguèra..) :  Heuga*, Heugas, Feugas *
~Témoignant d’une implantation dans un endroit déshérité : Ichas* (terrain boueux), Auga, Lauga*, Bouillou* , Mora*, Moura* , Morère*   -(lieu marécageux) , 
Lamoure, Lamourè, Lamourét, Lamourète  (bourbier, petit marais)
Lassègue, Lespinasse, Espinassous* (endroit broussailleux)
Lacues (mare, marais), Houraa, Hourat, Kohut,  Clot(s), Duclos*, Lasclottes (trous)
Coy, Couy, Couyou-Pétrou (endroit pelé, dénudé
Lahourtigue, Lourtigou, Hourtic, Hourticq*, Hourtics, Fourticq, Lourteig* (lieu envahi d’orties)
Lauroua, Larroua (lieu où pousse l’arrou, herbe dure de montagne, dite aussi gnarrou ou gispét)
Barthe, Barthasse, Barthet*,  Gabard* , Gabaret (terrain couvert de broussailles, halliers..)
Roumigou* (témoigne de la présence d’un roncier, ronceraie)
Boudigue*, Bouzigues, Bouygues  (terre en friche, à l’abandon)
Larroucau* (terrain durci, séché, aride…), Caubios* (terre avec peu de végétation)
Masero*, Lamazère* (sens de décombres, de démolition...)
Trouilh, Drouilhet,  Paloque* (endroit marécageux)
Lasgurettes*,  Lascurettes (situé dans un creux, dans les bas-fonds)
Routis-Cabe* (terre en friche …. creux….et….dépression de terrain)
Layerle, Lajerle, Lasyerles (île; terrain bordant l’eau et souvent inondé)
Laussat (terrain inondable) ; Lagarrue* (terre de garrigue)
Junca*, Juncaa, Juncas  (jonchaie) 
~Exprimant le voisinage de landes : Lannes*, Lalanne* (la lande), Caplane (bout de lande), Planas, Planus (grande plaine), Lanusse* (lande maigre), Lanabère* (jolie lande), Pélanne*, Pédegert*,  Pédezert*  (terrain en bordure de landes)
Gée* (landes, pâturages) – terme pré-indo-européen soit à une époque pré romaine)
Larréché* (nom basque romanisé, signifiant la maison au-dessus de la lande)
 ~Il y a quand même des patronymes faisant allusion à un bon terroir de terres fertiles :  
Ladaurade* (terre dorée, soit de bonne qualité), Laurence, Laurencet, Lauronce*, Labour* (terre labourable), Lau, Loulau,
Dulau, Bellau (étendue de terres labourables)
Lia, Lier, Linière, Linières, Lignères* , Lière (champs de lin)
Nabias (champ de navets); Terren (bon terrain)
~Nombreux sont les patronymes en rapport avec les arbres et les végétaux : 
Le châtaignier : Castagnet, Castagné, Castagna, Castan, Castanet- 
La châtaigneraie :  Castagnère, Castaignède,  Castagnède,  Castaignau*, Casseignau
Le chêne : Cassou*, Cassiau*, Casse, Cassoulet (petit chêne) , Ducassou, Ducasse*,
Pécassou, Péducasse (pied du chêne
La chênaie : Cassagne*, Cassagnau*, Cassagnère, Lacassagne, Cassie, Lacassie, Lascassies, Cassiau, Cassière, Garric, Garrecq, Garaig, 
Le frêne (hraishon) : Réchou, Fréchou* , Fraichou, Dufréchou*, Rachou – la frênaie : Fréchède 
Le hêtre : Hau*, Fau,  Dufau*,Duhau,  Fayard – la hêtraie : Faget, Haget,  Hayet, Bager, Bagès, Fayolle 
Le noyer : Nouqué*, Nouguès, Nouguez*, Noguès*, Nouquet, Nouqueret 
La noiseraie : Nogarède, Nogaro, Nogaret, Noguères, Lanouguère(s)
L’aulne : Vergnes, Vernet , Bernos*, Bernet*, Bernadet, Dubernet*
L’aulnaie : Lavergne, Lauvergne, Bernata, Bernisse, Labernadie*
L’orme : Laulom, Deloume, Cassaroumé*, Cassaroume – l’ormaie : Loumède
Le bouleau : Bedouret, Bedouré 
L’if : Dutech, Tachot
Le tilleul : Duthil
Le buis : Bouch, Bouchs, Bouix, Bouchet (lieu planté de buis-boish-)
Le néflier : Mesplé, Mesplès, Mesplède*  
Le poirier : Péré,  Pérès
Le peuplier : Trémoulet* (petit peuplier)
Le noisetier : Laberou*  (un refuge au-dessus de Lescun porte le nom de Labérouat)
Le figuier : Higué,  Higuères* (verger de figuiers) — la figue: Higue*
Le cerisier : Cerisère*
Le laurier : Laur*  – (autrefois, chaque maison béarnaise avait son laurier comme son figuier, arbres protecteurs).
Le verger : Berges*,  Bergès*, Bergez, Berget, Bergeret*, Vergèz, Vergès, Vergé, Vergerot
Une sapinière : Bétouret, Labetoure – Sapy (sapin)
Un vignoble : Bigné, Vignau*, Vigneau*, Vignalou, Lavigne*, Latrille* (la treille) Planté*, Plantier*, Duplantier* [lieu boisé, ou reboisé, ou aménagé ; parc, promenade, jardin et/ou gardien de parc, jardinier] 

8°) Patronymes exprimant des limites :

Cabarry* (bout du faufourg) ; Capdepon* (bout du pont)
Capdeboscq (au bout du bois)  ; Capdaspe (au bout de la vallée d’Aspe)
Péboscq (au pied (orée) du bois) ; Capdevielle* (au bout du village)
Ricarrère* (en bout de rue)  ; Pédelabat* (au début de la vallée)
Pélanne (au début de la lande)
Marca*, Marcassuzaa (terrain en limite vers le sud), Marcarie*, Marque*, Marquehosse* (limite matérialisée par une fosse)
Lamarque*  (terrain éloigné du centre de la commune, limite de territoires, hameau, quartier éloigné du bourg)
Fitte, Fittes, Lafitte*,  Lafitte*, Laffitte*, Lahitte, Lahitette*, Lafitole ~Limite concrétisée par une, ou des bornes (hites) :
Lahitau, Lafitau, Laffiteau
~Autres : Magne, Viala, Vialer, Bourdalat, Lahore, Bialé* (hameaux)
Barri, Barry, Dubarry (faubourgs) 

9°) Patronymes faisant référence à des terres défrichées  : 

Artigou(s), Artigues, Artiguet*, Lartigau,  Lartigue*,  Dartigue* , Artigarrède* (terre froide)
Issartel, Larrouturou* , Navailles, Nabos* (terres nouvellement défrichées)

10°) Patronymes relatifs aux métiers (ou fonctions)  :

~ Les plus nombreux sont ceux qui découlent du métier de forgeron  Haur, Faur, Dufaur, Faure*, Haure, Haurie, Hauron, Faurie*, Heran, Ferran, Farandou* , Laforge, Lafargue*, Laffargue, Lafforgue, Lahorgue, Lahargue, Lahourguète, Lahargou, Horgues, Hargous, Hargoues, 
Ferrou*,  Fabre*, Fabret, Ferrato*, Ferrat, Ferras, Ferry 
•Autres : Pelletier ..(s.c)
Cabé (terrassier) ; Palé* (marchand ou fabricant de pelles)
Clavé, Clavère, Laclavère, Clavaire, Desclaux*   (gardien, portier, trésorier..  qui détient les clés)
Périsser* , Périssé, Perisson (mégissier)
Baylet, Bailet (domestique) , Baylère* (ensemble de gens de maison ?)
Barber, Barbé*  Barbe*, Barberot, Barberou (barbier.. qui faisait aussi office de dentiste et parfois de chirurgien)
Frouté, Froutté, Frotté (perruquier, barbier)
Gachassin* (plâtrier)
Laulhé*, Laulhère*, Laulheret, Pastor (berger), Pastouret* (petit berger, pâtre)
Vaquero, Baqué, Bacqué* (vacher)
Crabos , Crabé, Craber (chevrier) , Lacrabère* (chevrière)
Boué, Boyer, Boada*, Bouada, Bouriot, Bouriette, Duboé, Duboué* (bouvier, bouverie
Manescaut, Manescau  (maréchal-ferrant)
Sarthou*, Sarthe, Sartre, Sarthoulet (tailleur)
Teuler, Teulé* , Theulé*, Teulé (tuilier, ouvrier d’une tuilerie), Teulère* (tuilerie)
Tisné*, Tisner, Tisnet, Tissanié*, Tisnérat (tisserand
Sabaté, Sabatté, Sabatè, Sabathé (sabotier, savetier, cordonnier)
Sarrailhé, Sarrailler* (serrurier)
Moulie*, Moulia, Molier, Molières, Molères*, Molinier, Molinié, Moulié, Touret, Latourette (meunier ou rapport avec un moulin)
Mestrot* (petit maître… patron ..)
Balesta* (marchand et/ou  fabricant d’arbalètes)
Caperet* (marchand et/ou fabricant de capes)
Daguerre* (marchand et/ou fabricant de dagues)
Desséré* (vient de séré : sellier, fabricant de selles)
Cuyaubé* (marchand et/ou fabricant de cuillers)
Lansalot*   (porteur de lances)
Lansalot-Matras* (porteur de lances et d’arbalètes)
Oulié* (marchand d’huile)
Camarot, Camarou (chambrier)
Cousty (matelassier)
Mousquès* (fabricant de mousquères)
Laudet (laveur, laveuse de laine)
Lauset (ardoisier)  ;  Ségot (petit scieur)
Hournou , Hournét, Hourné (chaufournier)
Manaut, Manauthon (manœuvre)
Petchot (équarisseur)
Maserer, Mazeré, Mazel (boucher)
Conques* (coquillage .. unité de mesure .. d’où par déduction, contrôleur des poids et mesures)
Bourdalès, Bourdallé, Bourdieu, Dubourdieu, Bourdaà* (fermier)
Caperan, Caperaà (curés), Caperet (pauvre chapelain)
Clergue, Laclergue* (rapport avec un clerc)
Bitaillou (ravitailleur , négociant en denrées alimentaires)
Bouchecareilh* (littéralement ; qui éteint les lampes à huile – Plusieurs autres interprétations..)
Courtié* (courtier) ; Mariné* (marinier) 

11°) Patronymes  en rapport avec un bâtiment autre que la maison familiale :

Cabanne*, Cabannes, Cabane (s.c), Lacabanne*(sc) –  cabanòt (petite cabane ; capanòt dans les vallées)
Estanguet*, Lestanguet (l’auberge avec un sens de pause)
Cayolar, Cuyala, Lorry*  (cabane de berger en montagne)
Castet*, Castets*  Casteits, Castetbieilh* (vieux château), Castets, Casteig, Casteigt (renvoient à un château … parfois mis pour village construit à partir d’un château … par extension
Casteigbou, Casteigbon (bon château) Casteigs,  Castillou 
Casteignau, Casteigneau (château neuf)
Castéra, Castéraa, Casteran, Casteret, Castérot (amalgame entre le château et la colline qui le supporte)
Gleises, Gleyses (église)
à noter qu’il y a de nombreux lieux portant le nom de gleisias ou glesias, et qui sont en fait d’anciens emplacements de villas gallo-romaines, réputés être d’anciens lieux de cultes païens (fréquents dans le Vic-Bilh)  

12°) Patronymes liés à une haute fonction :

Ceux découlant d’abbayes laïques sont légion : 
Abadie*,  Abbadie*, Abadia, Badie*,   Apathie,  Appatie, Apat, Patie, Labadie,  Dabadie*, D’Abbadie*, Labadiolle, Labat*,  Labé, Labadot,
~Issus de maisons nobles ou bourgeoises : Domec, Domecq*, Domercq* , Doumecq* , Doumerc,  Doumenges, Domenge*, Domenges, Poeydomenge
Leur domaine était nommé domengeadure.
Lassalle*, Lassalla, Lasalla, Salles* (le mot sala d’origine germanique, avait anciennement le sens de maison importante, voire de maison seigneuriale)
Sallefranque, Salafranque  (sens d’affranchissement, maison noble, ou à tout le moins, libre de droits féodaux)
Lassalette, Sallenave* , Salanave* (maison forte neuve
Marquèze* (marquise ou relevant d’un marquisat), Cabé, Caber (chevalier) – Viguier, Begarie, Beguerie, Labeguerie (s.c)
Bayle,  Baylet, Labayle, Baylou*  (représentant local du vicomte, genre d’huissier ) 
Lansalot*, Senechau (sénéchal) –officiers de justice autrefois– Magendie* (percepteur des droits de magesque (du cabaretier) , échéant au mois de mai)
~Il faut lire tous ces noms à travers l’esprit gascon jouant sur l’humour, la dérision, les allusions, le double et triple sens. Dans cet ordre d’idées, l’âne était dit lo ministre.
Ainsi Abadie par exemple peut descendre de l’abbé laïque lui-même ou d’un serviteur, ou d’une maison voisine de l’abbaye, ou encore de l’implantation d’une maison sur l’ancien emplacement d’une abbaye…) Pour en revenir au ministre, le grand personnage béarnais Louis Barthou, X fois ministre,  était allé vérifier dans la montagne béarnaise le degré de sa popularité, répétant à l’envi : « je suis votre ministre » . Il s’entendit rétorquer :  « Oh ! des ministres, on en a déjà un ici et ça nous suffit bien » – Il s’agissait évidemment d’une allusion à l’âne familial.
Autres : Rey* (roi) , Balester, Ballester (arbalétrier), Escudé* , Lescudé (écuyer),  Larqué* , Larquier, Larquié, Arqué, Darqué (l’archer)   

13°) Patronymes liés à l’environnement (topologique/géologique) montagnard

Portalet* , Pourtalet*  (petit col), Coig, Coigt, Coy, Cotch  , Couratte*Couchies, Courade, Courate, Corade (cols)
Sarrat, Sarrét, Dussarat (défilé étroit) , Lataillade* ( passage étroit ; col; passage pratiqué dans un bois….)
Monségur (montagne sûre), Montagut, Montégut* (mont aigu), Monpezat* (mont défendu) ,
Moncla* (mont clair: soit hauteur dégagée), Mounaut,  Mounat* , Montaut* (mont haut, élevé
Larraillet, Laroque, Larroque, Roca*,  Garrocq*, Garrot*  (endroit rocheux)
Darrouy*, Darroulh (éboulis) ;  Barbe* (possible lien avec une falaise, une barre rocheuse, comme le Plat à barbe au-dessus de Lées-Athas  en vallée d’Aspe, déformation du plaà de la barre)
Escale* (passage difficile en montagne à négocier par degrés … ou fabricant d’échelles .. )
Benquet*  (petit passage entre des roches escarpées ?)
Som* (sommet – soum-) , Soumet* (diminutif-petite hauteur)
~ Rapport avec la pierre : Endroit caillouteux ou un pierrier, une carrière, ou un métier en rapport avec …Lapeyre*, Peyre, Peyret*, Peyras* , Peyralans, Peyron, Peyrou, Peyrous,  Peyré* , Peyran, Dupeyrous, Lonné-Peyré*, Petro, Petrou, Petron (dérive d’une forme ancienne de pierre)
Peyrus, Peyreblanque* (pierre blanche) ; Peyranère* (pierre noire), Carrica (rocheux)
Peyrouse, Lapeyrouse, Peyrouset, Peyrusan, Peyrun , Peyruseigt*(endroit pierreux, caillouteux)
~ Rapport avec une cavité : 
Espalungue (grotte), Baumet* , Lacabe* (petite excavation, grotte) 

14°) Patronymes issus de prénoms ou de ses diminutifs :

*Un très grand nombre de ces patronymes sont issus de Pierre (Pé ou Pè) – Il peut y avoir une certaine confusion avec pè qui est le pied :
Pèbay, Pèbayle, Péborde, Pèbernat, Pécassou, Pécantet, Pècastain, Pècaut, Pèdebéarn, Pèbidos, Pèhargue,¨Pèhau, Pèhaure, Pèdebidou, Pèdeutour, Pèdeberdot, Péguilhem, Pénouguè, Pédemhez, Pèssale,  Pérarnaud*(Pierre-Arnaud), Peyroutet, Peyroulet  (petit Pierre),  Pémartin* (Pierre-Martin ou Pierre, fils de Martin), Ramongassié, Arramounet (petit Raymond)
~ Aussi nombreux sont ceux dérivant de Jan (Jean) et de ses innombrables diminutifs : Jan, Joan*, Dejane, Dejane, Denjouan, Danjouan, Dejane (Jean), Janoulet,  Jouanmiquéou (Jean-Michel) , Toulet* (abréviatif de Jantoulet, petit Jean), Joannet, Jouannet, Joandet, Jouandet, Jeantet, Jeantet* (petit Jean ou Jeannot)
~Autres
Bernat* , Bernadou (Bernard), Bertranet,  Bertrou* (petit Bertrand) ,  Andreu, Andrès* (André) 
Mondine, Moundine, Moundét, Mondet  (aphérèse de Ramondi)
Rancès,  Rancez (diminutif de François), Guilhem, Guilhamélou *(diminutif de Guilhèm)
Guiraut* (déformation de Géraud), Hélip* (Philippe)
Justou (aphérèse d’Augustin), Poulot* (petit Paul), Gassiot, Doussine*
Condéranne*, Condérane (viendrait du prénom Condor (coudou) très usité autrefois en Béarn)
Sans*, Sanz* (ancien prénom béarnais .. ancien nom des princes de Gascogne), Sansot* (diminutif de Sans)
Jourdan, Bérard*, Gastou* (Gaston), Mounicou (Dominique), Laurens* (déformation de Laurent), Miqueu*  (Michel

15°) Des patronymes à consonance péjorative :

Maubec (mauvais piton),  Mauhourat (mauvais trou),  Maumus (mauvaise mine, tête),  Maumas*, Malaganne (malchance… maussade),  Maubourguet (mauvais village),  Maubert (mauvaise aulnaie), Maugendre (mauvais gendre), Malterre*(mauvaise terre) , Maldat (mal donné), Lucmau  (mauvaisbois..dangereux?) , Malabirade* (mauvaise virée, mauvais tournant, mauvaise passe)  

          A savoir qu’il ne faut pas prendre une information au pied de la lettre, beaucoup de noms ont un sens propre et un (ou plusieurs) sens figuré – Maunas signifie littéralement mauvais nez (nez peu esthétique, personne enrhumée ..etc..), mais on peut y lire dans un autre sens, quelqu’un ayant du mal à anticiper, à « sentir d’où vient le vent… », ou encore une maison mal orientée…
De même, Pélut signifie .. au sens propre  .. qui a un système pileux très développé, et brave, courageux au sens figuré. Ce nom peut aussi être en rapport avec la végétation environnante, indiquant qu’elle est particulièrement fournie, … ou encore désigner quelqu’un de chanceux dans le sens de né coiffé, ou,  bien-né. 
Un exemple d’éclatement du sens avec Benedit qui signifiait bénit à l’origine .. On glisse de sens en passant de l’acte religieux à la fonction, avec Benoît (le bedaud) qui indique un employé d’église, puis on passe de la fonction à la personne avec benêt; soit un niais, un innocent..

Patronymes autres de A à D

ABCD
Bahurlet (espiègle)Cabalé (cavalier, éleveur de chevaux)Dabancens, Davancens, Dabansens, Abancens
(devancier, en avant..)…
ou …. dans le sens littéral « devant les saints », pouvant indiquer une position proche de l’église et/ou du cimetière (souvent associés d’ailleurs)
Abelan, Abellan (noisette)Bajac, Bajard
(sorte de brancard, de civière)
Cabarry (situé au bout du faubourg)Dambielle, Ambielle (dans le bourg)
Bandère
(bannière, porteur de ~ ..)
Cabé, Cabalh (chevalier)Dambielle, Ambielle (dans le bourg)
Barrabourg* (ferme le bourg)Cachau, Cachala (dent)Dantein, Dantin (originaire du hameau salisien des Antys)
Alias, Allias (associés)Barreyre (idée de répandre/répandu, étendre/étendu, renverser/renversé ..)Caillau, Caillaud (caillou)
Caillabet , Caillavet (petit caillou)
Darré, Darrière, Ladarré
(derrière, ou tourné vers l’ouest)
Apêche (sens de donner à manger)Barrue*
( flâneur ; tendance à la nonchalance..)
Cambet (chanvre)Darette* (originaire d’Arette)
Arassus (toile au-dessus) Cambot (petit champ)Darribère (habitant les espaces plans partant des rives de rivières et gaves)
Arberet, Arberot, Larbeyou
(petit arbre)
Barthou*, Barthe, Barthet, Barthouil (fourrés…halliers. terrain humide au bord d’un cours d’eau)Camescasse, Camedescasse (grandes jambes faisant ressembler à un échassier)Darricarrère, Ricarrère (de la rue près du ruisseau)
Aristouy (appât)Baumet* (cavité, petite grotte)Camet, Camalot (court sur pattes)Darrigade* (rapport avec une terre défrichée)
Bayrou* (vairon; couleur vairon, ou … entre deux eaux au sens figuré … ou basculant entre deux tendances !)Camidebach (chemin du bas)
Camidebat (chemin situé au nord et/ou vers la vallée)
Darrigrand (Cours d’eau important)
Bengué (pervenche)Carmouze* (pissenlit)Dastugue
(à rapprocher de pointe rocheuse)
Berdou*
(verdure … ou verdeur )
Car(r)assoumet (litt., visage-maison- orienté vers une petite hauteur )Daunat*, Doat, Donat, Donado (enfants donnés …. à des bourgeois, à l’église…. au service du clergé)
-id° Donnadieu
Arrécot
(derrière le col)
Catala, Cathala (catalan)Debaig, Debaigt, Debat (dessous et/ou situé au nord)
Arriau* (cour située derrière la maison et réservée au bétail, à rapprocher de l’airal landais)Bérette (sens de creux, en forme de béret, de bonnet .. ou panse)Cauhapé* (chauffe-pied … indication possible d’une maison d’origine orientée vers le sud)Degert, Dejert (d’un endroit désertique)
Arros* (lieu pierreux)Caumia* (idée de chaleur)Desbarrats (de l’enceinte fermée)
Arrou, Darrou (plante de montagne)Bergada* (mesurer à la verge)Chabanne (idée de secouage, de tumulte)Descomps* (possible déformation de descamps, soit ..des champs)
Arrous (rapport avec la couleur rousse des cheveux)Bergalet (petite oseraie)Chabrout*Despaux (pourait provenir de « deus paus », soit de l’enceinte fermée par des pieux)
Arroues (rosée)Bérit (dégourdi, espiègle .. raccourci du mot esberit)Chicoulaa* (petit)Destandau (possible rapport avec une grande étendue)
Arrouix, Arrouch, Rouch*
(raide, escarpé, aride, brûlé)
Berthoumieu (provient de Barthélémy)Chourrout* (source jaillissante)Dourau* (matinal, précoce, hâtif…)
Arrouméga (ruminer, râler)Besingrand (voisin grand, dans le sens de bon) Choy* (petit, affectueusement)Doux* (vient du latin dulcere qui induit une idée de flux…)
Arteil (orteil)Bessoneau* (à rapprocher certainement de bessons=jumeaux)Chrestia, Crestia (d’origine cagote)Dubrouil, Dubreuil* (de brolh indiquant un bois, un taillis)
Aspe, Daspe (rapport avec la vallée éponyme)Biarnès, Biarnes, Bearnes, Béarn* (béarnais cap e tout)Cohou (chauve, étêté..)Dudret* (du droit)
Auga, Lauga, Dauga, Daugas
(terrain marécageux)
Bidau, Bidaut, Bidòt (vital)Colonges, Collongues (domaine rural)Duisabeau, Dieusaboo, Diuzabeau, Duizabou
(..de « diu at vòu » : dieu le veut)
Dieuzaide, Dieuzède
(que dieu vous aide)
Un internaute me précise : ancien cri de guerre à la bataille de Hastings – Pour les gascons « deus aide ou dius eide », pour les normands « die aiex »
Aubuchou* (Ce terme pouvait désigner une taverne, symbolisée par un bouquet de buis servant d’enseigne)Bilhou, Bilhourou (grosse bille de bois)Coudouy* (coing)Duizidou* (dieu lui donne?)
Audigeos* (vient probablement du village d’Audéjos.
– Ce fut le nom d’un personnage qui conduisit en Gascogne, une longue révolte contre l’imposition de la gabelle.
Birot*
(herse…outil pour retourner la terre…)
Coulom, Couloume, Couloumet (pigeon, colombe)Dumora* (référence à un lieu humide et marécageux)
Auradou (oratoire)Bisconte*, Biscondau (vicomte)Coumes, Coumet, Comet, Comets, Lacoume (combe)Durancet (qui vient de Durançou; déformation de Jurançon)
Auriol (le loriot)
Sobriquet des Rébénacquois
Bitalis* (viable, vivace…)Courau, Couralet (enclos à bétail)Dutech (rapport avec l’if)
Aussant* (déformation possible d’Aussau [awssaw] , soit Ossau)Blader (rapport avec le blé : blat)Couret (petit col)
Autaa, Autar (autel)Boillot* (petite boule)Cournet (petite pièce de terre)
Borny* (borgne)Courrède (passage étroit)
Bourguet* (habitant du bourg)Courtade, Courtiade (contenu d’une étable; autrefois ferme, métairie)
Bourguinat* (pêcheur d’anguille avec la bourgue -nasse- )Crampe, Lacrampe (chambre)
Bouriat *
(du verbe bouriar: fouiller, remuer …)
Croharé* (confrère)
Boussou* (bouchon)Cruzalèbes
(productrice)
Bret (bègue)Cuillet* (il pourrait s’agir d’une déformation de cuyeu provenant de cuyolaa, autre nom pour indiquer une cabane de montagne utilisée pour les estives, généralement dénommée cujalar)
Brèthes* (en rapport certainement avec l’aubépine)Cup* (déformation de cap- tête, bout ??)
Briol (pâquerette et/ou émoustillé par les premières effluves printanières)
Broca, Brocq, Broucaret, Brusset (buisson épineux)

Patronymes autres de E à H

EFGH
Escalé
(escalier… échelle)
Fachan (qui fâche …offensant)Gabach (sarrazin, blé noir)
On désignait autrefois péjorativement sous ce nom les étrangers, principalement venus du nord)
Halhet, Hailhet, Haillet* (fier de soi .. la halhe étant la crête du coq)
Escamps (des champs)Fam* (rumeur…réputation .. du latin fama)Gahat (pris…)Hau, Haure (forgeron)
Escoube, Escoubet, Escoubès
(…du balai)
Farge, Farges, Fargue, Fargues, Faurie, Herrère*,
Laherrère*
(désigne une forge)
Garbal (débris des gerbes)Hauquin
(fauconnier)
Espalungue, D’Espalungue (grotte)Fau
(vient de faure ou haure : forgeron)
Garrot, Garrou (jarret)Hazas* (coqs)
Le coq peut être désigné sous les différentes appellations de hasan, clèco, galh, gatch ou poutch.
Espoune, Lespoune (talus, limite)Fauthoux, Fautous (hauteur)Gascouat * (Gascon, de la Gascogne)Hille, Lahilhette, Lahilhotte (fille)
Esquerre (situé à gauche)Faux* (partie du quiller dans laquelle on prend son élan)Gassiot* (petit .. gué, passage, défilé)Hite, Lahitte, Lahitète, Lahittète (borne plus ou moins grande)
Estebe, Estébe, Estebé, Esteve.s
(manches de la charrue… laboureur)
Filhet (moussuret)Gaston* (grande lignée de vicomtes béarnais)Hondareyte (fontaine froide)
Eychenne (dépourvu, privé de ..)Flandé (tailleur)Gay, Gayou, Gayon (gai, joyeux) Houerie (troupe de buses ; houère)
Eyt, Ladeyt (petit, menu)
Jean Eyt de Laruns fut un auteur estimable en langue béarnaise.
Fondères (rapport avec une fonderie)Gaye*
(le geai … dans le sens de sentinelle)
Curieusement le mot gay précédent provient de l’oiseau.
Hontagné ( puisatier)
Fouchou (fuxéen.. originaire de Foix)Genebès (qui vient de Genève, c’est-à-dire, partisan de la religion réformée)Hourat (trou)
Friquet (coquet)
Pourrait éventuellement renvoyer au moineau friquet.
Geyre* (lierre)Hourcade, Hourcq, Lahourcade
( terrain boisé ou fourche, dans le sens de division de chemins)
Frisou (frisé)Goalard* (gaillard)Hourcastrémé
(bois situé à l’écart)
Gosset* (petite gousse)Hourdebaigt
(bois dans la vallée)
Gouadain (littéralement gain, ce qui est gagné)Hourmilougué
(champ de maïs près d’un bois)
Gouadebaix* (gué, lavoir d’en bas..)Hourn et mots de la famille (associés à un ou des fours)
Gourgue, Gourgues*, Lesgourgues (mare, bourbier profond)
Grammontin* (peut-être en relation avec le nom d’un ancien habitant de la vicomté de Gramont, voisine du Béarn…ou d’un mercenaire partisan du duc de Gramont )
Grazide (choyé.e, gâté.e)
Gréchez*
(rapport possible avec la graisse)
Grinet* (petit grillon)
Guiche et mots de la famille (provient de l’ancien comté de Guiche)
Guilhem et mots de la famille (provient d’un prénom médiéval très répandu)
… désigne parfois humoristiquement, l’estomac
.. à signaler que guilhem-pesquèr, c’est le héron

Patronymes autres de I à L

IJLL
Igau (bas fond marécageux)Jantroy* (littéralement : Jean de la maison où il y a un pressoir)Labarthète* (petite barte, qui est une étendue humide et boueuse)Laurés, Laurès (bête de couleur blanche et noire)
Iragne (araignée.. comme Aragne)Jaulet
(jeune homme fringant, …enjôleur)
Labay (pourrait avoir un rapport avec la vallée et/ou désigner une instance communautaire régulatrice)Laurét, Laurete (blond.. doré)
Isson*
(à rapprocher d’Ichous : boueux)
Joan et mots de la famille (composés deu prénom Jean) -voir plus hautLabesque* (rapport avec l’évêque, l’évêché)Lauset, Lauseret (petite étendue d’eau)
Joanchicot (Jean très menu) Labraque (provient de braca, courte) Concerne une personne de petite taille. Lavigne-du-Cadet* (vignoble donné en dédommagement à un cadet -?-)
Jordan, Jordana*, Lajournade* (travailleur à la journée)Labrucherie (éteule, chaume)Lai, Lay, Lalaye (laïc)
Jougla, Jonclas (jongleur) Lacadée* (la chaîne…lieu interdit..)Layre* (larron-ne)
Juncaa, Junqué, Junquet (jonchaie)Lacarré, Lacarret (étang, petit lac)Lapetre, Lepêtre (révèle une forme ancienne de pierre: petra )
Juppé (fabricant de jupes, jupettes)Lacay (gaulis)Lescoulié* (l’écolier)
Jusanx (situé au-dessus)Laclergue (signifie clerc; entendu au sens religieux -tonsuré-, ou au sens temporel de clerc de notaire ou d’avoué) Lespade (l’épée)
Lafuste (bois à travailler.. la lègne est le bois de chauffage) husta et lènhaLacabe* Lacabe* Menat* (ressemblant à…)
Lagabarre* (la gabare: bateau à fond plat, naviguant sur l’Adour)Lesterlou* (le cadet)
Lagahe*, Gahe, (la louche.. allusion à un personnage accapareur ??)Leugé, Leuger (léger.. prononcer léwyè)
Lahaderne (concerne une confrérie)Lom, Loulom, Lolom (rapport à l’orme)
Lahargue (la forge)Lompré, Loumpré, Lompre
(situé à l’ombre, à l’ubac..)
Au-dessus du village d’Ance en Barétous, se trouve le Som de l’Ombret, appelé aussi le « jardin des fées ».
Lajournade (travailleur à la journée)Lort, Lourteig, Lourtau
(…du jardin, anciennement ort)
Laloubère (environs, lieu circonvoisin d’un lieu-dit, d’une commune) Possible rapport avec un endroit prisé des loups.Loste*, Lhoste, Oste, Oustalé (l’hôte…souvent révélateur de la présence ancienne d’une auberge ; le mot hôte ayant deux sens)
Langlès* (vient de l’Anglais, avec probablement une allusion concernant un personnage ayant servi le roi d’Angleterre pendant la guerre de 100 ans)Loubens, Loubère, Laloubère
(rapport avec le loup)
Lapousterle (la poterne)Loubet (louveteau)
Larradet (en rapport avec l’oseille sauvage-arradet- )Luquet, Hustet (petit bout de bois)
Larrègle (peut avoir un rapport avec un ordre monastique … et ses règles rigides -regula-)
Larrode, Larroudé*
(vient de roue.. ancien charron?)
Larroque* (la roche, le rocher)
Larroze* (rapport avec la reine des fleurs … arròso)
Larroucau* (terrain sec, durci?)
Lateulère (la tuilerie)
Lauda (loué, digne de recevoir des louanges)
Lazailles* (déformation possible de las aulhos -les brebis- ?)

Patronymes autres de M à P

MNOPP
Macip, Macipe (servant,e)Nabaraa, Nabarraa, Nabarrot, Navarrot*
(originaire de Navarre)
Ollé, Oulé (de ola marmite.. ou cirque de montagne)Pacou (paquet)Pichot (petit)
Magne, Magné, Magnes
(hameau, habitant d’un hameau)
Nabonne , Nadouce, Nagiscarde, Namartre
(mots formés à partir de la particule honorifique na .. aphérèse de dauna)
Ollié, Ollier, Oulié, Dolié
(marchand d’huile)
Paillas*, Palhas (tas de paille)Pintadou* (bon vivant)
Malou* (malice)Nadau*, Nadal (Natal; ou Noël … enfant trouvé ou adopté le jour de noël ?)Ortet (petit jardin)Palay* (palais, palais de justice)Pocq, Poque (petit enfant.. les aspois étaient désignés sous le sobriquet de Pouquets)
Marçaà
(du comté de Marsan -ou- martial)
Narioo* (vient de narine)Ortholan (jardinier)Palengat* (palissade)Pontacq (originaire de la ville éponyme)
~ Ce patronyme est très répandu; peut-être du fait que la ville sus-dite a beaucoup souffert lors des guerres de religion et qu’une grande partie de la population s’est vue contrainte de s’exiler. Le bourg était encore décrit au XVIII°s, comme des plus misérables. Il se peut que par la suite on ait désigné des émigrés en général, sous ce vocable, en extrapolant.
Marine (jeune brebis engraissée en vue de sa vente pour abattage)
-du côté de Nay: brebis bonde et ondulée (sic!)
Naulé, Naulè, Lanau
(batelier, passeur de bac .. la nau)
Ossau, Loussalez, Aussau
(de la vallée d’Ossau)
Palette* (aube de roue de moulin ?)Poublan*, Poublanc (nouvel habitant dans les castelnaux ou bastides ; synonyme de colon)
Marrassan, Marassaà (gros couteau de boucher …ou de bourreau)Nabaille, Navaille, Navailles, Navaillès (terrain nouvellement mis en culture)Ousset, Lousset (petit ours)Paloumet* (nom porté par un champignon ou attribué à un bovin)Pounchou (poinçon, aiguillon…)
Maunas*
(mauvais nez au sens figuré)
Nebout (neveu) , Neboude (nièce)Pardies (rapport avec des murets… peut-être révélateurs d’une ancienne enceinte)Pountet, Pontet (petit pont)
Maury* (teint foncé …brun..)Naux, Nhaux
(apparenté au mot pré-latin de nava qui serait lié au concept de vallée)
Pascouau (pascal… né à Pâques)Poustis* (construction en bois)
Médou, Médout (milieu, partie centrale..)Nolivos, Nolibos
(littéralement : tu ne l’y veux pas)
Pasquine* , Pasquinot, Pasquinet
(rusé.e, effronté.e)
Prim (premier né, héritier)
Menet (menu, petit, chétif)Noutary (notaire)Patacq (coup, éclat…)Pujoulet, Pujaulet, Puyaulet
(petite hauteur ; souvent indices de présence de tumuli très répandus en Béarn)
Menjot, Menjou, Menjucq* (petit.. dernier..)Paulien* (de Pau?)
Mesté (maître)
L’expression « mesté a casa » ; maître chez soi était l’obligation première de tout chef de famille. On les appelait aussi cap-casalèrs.
Pausader (endroit pour se reposer)
Metge (médecin)Paybou* (grand-père .. pair bon en écriture normalisée)
Mialocq (du milan, rapace)Pées* (rapport avec la pêche)
Mingot (mince, menu)Peilhet* (vêtu léger)
Monge, Mongie, Mounaix, Monaix (moine) Pélay, Pelay (qui pèle, écorcheur)
Morère, Mourère, Lamorère, Morel, Moreau
(rapport avec la couleur brune)
Pélut
(poilu – sens aussi de brave, courageux)
Moulat*
(aphérèse du prénom Guilhamolat)
Péret (petite personne rondelette)
Moulia (tout ce qui constitue le moulin, y compris les terres environnantes)Peruilhe* (poire sauvage)
Les poilus déignaient sous ce nom les balles.
Mousqué, Mousquès, Mousquez (fabricant de filets pour protéger des mouches) Peyrette, Lapeyre, Lapeyrette
(petites pierres)

Patronymes autres de R à V

RSTU et V
Rancès (Français)Saffores (à l’écart, éloigné)Talou (talon … pied d’une hauteur)Uchan (ancienne capacité de mesure).. ou originaire du quartier du même nom à Monein (Duchan, Duchen)
Ranquine* , Ranque, Ranquetat (affranchi)Saget, Sayet (sceau)Tapie, Latapie
(maison de pisé, en torchis)
Uchou, Luchon (terrain qui s’écroule)
Rastou (tapage, vacarme..)Sahuc (sureau)Taurus* (bâti comme un taureau)
Redonnet (de redon=rond)Salamagna, Salamagnou, Salamagné (grande maison bourgeoise)Tilhous-Borde*
(Tilhous signifie en béarnais ; accrocheur, décidé, dur au mal…)
Vielleneuve, Viellenave, Villenave (nouveau bourg)
Repeto* (petit refrain..)Saliou (rapport avec le sel; saumure)Trébuc, Trébucq
(sens d’obstacle .. ou morceau de jambon qu’on met dans la garbure)
Vignau*, Vigneau* (vigneron)
Rey* (roi)Sarthe, Sarthou, Sarthoulet (tailleur)Trésaugue(s) (jonction de 3 rivières)Virebayre* (propre à donner le tournis)
Ricau, Darricau (ruisseau creux)Saubat, Saubot, Saubade, Saubaber (sauvé … enfant trouvé à l’origine certainementTrey (voiturier, charroi..)
Rique, Larique (riche)Sébat* (soit oint,…soit semis ou plantation d’oignons : cèbas )Trouilh (pressoir) Trouilhet* (petit pressoir)
Rouch* (endroit raide, escarpé)Sedze (seize)…..quinze-sedze (15-16) est un mimologisme béarnais désignant le cri de la mésange bleue.Trubesset* (trépied.. escabeau..)
Romieu, Roumieu (pèlerin)Servat (allusion à quelque chose de gardé, conservé)Tus (idée de cachette) …à ne pas confondre avec Tos : auge, abreuvoir
Roumas, Roume
(muraille, clôture de pierres sèches)
Som* (sommet)
Roan, Rouanet (couleur rouan)Souquet* (proviendrait de la souche, interprétable de plusieurs façons)
Roustaa* (rouler, passer le rouleau)
Ruyer* (ruelle ?)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut